Sélectionner une page

Le mercredi 19 Septembre, nous avons eu le plaisir d’assister à la 2ème édition de l’AfricArena Tour qui s’est tenue au CTIC Dakar.

Un événement riche en enseignements et en découvertes que nous souhaitons partager avec vous. Mais avant de vous faire un retour sur l’événement, il nous paraît essentiel de rappeler le concept de l’AfricArena et les critères de sélection qui régissent cette conférence.

AFRIC ARENA

La Silicon Cape est une organisation à but non lucratif spécialisée dans le networking, qui a pour ambition d’attirer les meilleurs entrepreneurs africains et de guider ces derniers afin qu’ils évitent les erreurs classiques faites par les entreprises du secteur des TIC en Afrique. Guidé par cet objectif, Silicon Cape et French Tech Cape-Town, créent l’AfricArena, dont la première édition voit le jour en 2017.

AfricArena est une conférence qui présente les meilleures start-ups innovantes d’Afrique devant un public d’investisseurs locaux et internationaux à la recherche de talents de classe mondiale. L’événement offre la possibilité de promouvoir l’excellence technologique africaine. En particulier, les principaux objectifs de la conférence sont les suivants :

  • renforcer le rayonnement international des startups africaines dans le secteur des technologies ;
  • promouvoir l’écosystème technologique africain et ses opportunités ;
  • attirer des entrepreneurs et des investisseurs en Afrique ;
  • mettre en place AfricArena comme principale conférence technologique de l’Afrique.

Capture d_écran 2018-10-09 à 23.04.07
La conférence se tient chaque année dans une capitale africaine, pour une durée de deux jours. Un programme intense de conférences est ainsi prévu pour les participants, sponsors, et startups. En amont de l’événement a lieu le AfricArena Tour qui consiste en une phase de pré-sélection des startups invitées à pitcher lors de l’événements. Les startups candidates relèvent divers défis, suite auxquels une startup est sélectionnée par défi, et dans chaque destination.

Ainsi, l’AfricArena Dakar Pitch Event correspondait à la phase de pré-sélection pour la ville de Dakar. Après le lancement de l’événement par un mot d’ouverture de Christophe Bigot (Ambassadeur de France au Sénégal) s’est tenu un panel de discussion, modéré par Morgane Vannier co-fondatrice de Sékou (une plateforme qui a pour ambition de soutenir et connecter l’ensemble des acteurs de l’environnement entrepreneurial au Sénégal, sur le thème du « rôle du Sénégal dans l’écosystème entrepreneurial africain ».

Les participants ont pu bénéficier des enseignements d’acteurs majeurs de l’écosystème tels que Tidjane Deme de Partech Ventures, Lydia Babaci-Victor, Directrice R&D de Vinci Energies, Youma Fall de Paydunya et Aziz Sy d’Impact Hub. Ces derniers ont partagé leurs expériences en tant qu’entrepreneur et/ou mentor dans un écosystème sénégalais en croissance continue.

S’en est suivi le cœur de l’événement : le concours de pitch auquel ont participé 12 entrepreneurs passionnés, motivés et surtout prometteurs.

WhatsApp Image 2018-09-19 at 19.20.37

Pour rappel, le pitch est un exercice de communication court et impactant. Il s’agit d’une présentation efficace et percutante d’un projet, destiné à convaincre son auditoire (souvent des investisseurs dans le cas d’un projet entrepreneurial) en peu de temps (un pitch dure 3 minutes en moyenne). Une opportunité de présenter son projet, de marquer les esprits et de donner envie à une cible d’en savoir plus.

Les différents entrepreneurs se sont attelés à l’exercice, et en sont sortis vainqueurs les startups suivantes :

  1. PayDunya remporte le premier prix avec sa solution de paiement simple et sécurisée pour particuliers et entreprises. Une victoire sans surprise pour cette startup qui a su séduire le jury grâce à un pitch impressionnant, réalisé en anglais. De quoi convaincre le jury de sa capacité à représenter l’écosystème sénégalais à Johannesburg ;
  2. Le deuxième prix a été décerné à Bayseddo, une plateforme qui met en relation des agriculteurs, propriétaires de terres et ayant un besoin de financement, et des particuliers, qui veulent investir dans l’agriculture. Ces derniers ont ainsi la possibilité d’acheter aux agriculteurs des actions agricoles à durée limitée;
  3. S’est positionné en troisième position, Wizall, un service de transfert d’argent qui permet de faciliter les échanges au sein des familles africaines, qu’elles vivent dans un même pays ou qu’elles soient de la diaspora. Le lancement de l’application est prévu pour très bientôt.

Nous avons été séduits par les innovations présentées et la portée sociale des divers projets. En particulier, nous avons apprécié les solutions suivantes :

  • Andu, une solution technologique qui permet à tout le monde (élèves, étudiants, professionnels) d’acquérir de nouvelles connaissances avec ou sans internet. C’est un projet très intéressant car il favorise l’accès à la formation.
  • Ma Tontine, une plateforme numérique de services financiers. Comme son nom l’indique, le concept reprend le concept des tontines, largement utilisées par les communautés de femmes en Afrique.
Share This