EcoLand est une ferme d’agro-éducation pour favoriser l’employabilité des jeunes en leur offrant une expérience professionnelle.

Suite à une mission effectuée au Sénégal, Joseph, promoteur du projet, a eu l’idée d’y créer une ferme d’agro-éducation basée sur la production de viande et de fruits et légumes.  La ferme « EcoLand » s’est ainsi donnée comme objectif de maîtriser toute la chaîne de production offrant ainsi à ses consommateurs une garantie de transparence et un gage de qualité. Une phase expérimentale de production de viande porcine est même mise en œuvre depuis janvier 2015.

Découvrez Joseph et la Ferme EcoLand à travers notre interview.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous, et sur votre entreprise ?

Je suis un entrepreneur de passion toujours à fond dans mes actions. J’aime me torturer l’esprit, cela vient sans doute de ma formation initiale en philosophie. Cependant j’aime la vie et je veux sauvegarder cette liberté de la façonner comme je le désire.

L’éducation est au cœur de mes préoccupations personnelles et professionnelles, ce qui m’a conduit à mettre en œuvre plusieurs actions porteurs de sens.

Notamment la Ferme EcoLand qui est une entreprise agricole de production de viande et de fruits et légumes implantée au Sénégal. Elle est également un projet d’agro-éducation pour favoriser l’employabilité des jeunes africains et européens en leur offrant une expérience professionnelle. Il s’agit concrètement de développer des unités de production animale et végétale économiquement et techniquement performantes puis s’en saisir comme des supports de formation pour les jeunes à différents métiers dans l’agro-alimentaire, le développement durable et le numérique.

D’où vous est venue l’envie d’entreprendre ?

L’idée m’est venue du sentiment d’échec que j’ai ressenti il y a 3 ans vis-à-vis de mon métier de chef de service éducatif. Le cadre de la protection de l’enfance ne me permettait pas d’être efficace dans l’accompagnement professionnel des jeunes en difficultés. J’ai décidé ainsi de créer ma propre structure éducative avec mes valeurs pour répondre à ce besoin d’insertion sociale des jeunes par le travail. L’entrepreneuriat est pour moi le meilleur moyen de se réinventer personnellement et professionnellement.

Quels sont les principaux obstacles que vous avez rencontrés dans votre aventure entrepreneuriale ?

Le premier obstacle a été pour moi de devoir arrêter de travailler pour me consacrer à 100% à ce projet, c’est-à-dire renoncer à un salaire confortable. Ensuite se former à un nouveau métier. Enfin concevoir le business modèle car il s’agit pour la ferme EcoLand d’allier rentabilité économique et utilité sociale. Le plus compliqué a été d’arriver à être sur la même longueur d’onde que les jeunes avec lesquels je travaille du fait d’un décalage au niveau des cultures professionnelles entre la France et le Sénégal, mais nous avons pris le temps de co-construire une relation équilibrée, cela a pris 2 ans.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lance dans la création de son entreprise ?

Je lui conseillerai de s’armer d’abord de deux vertus cardinales pour tenir quoiqu’il arrive : l’Envie et le Courage. L’entrepreneuriat est tout sauf une balade en bateau sur un fleuve tranquille, ça secoue. Il ne faut pas s’arrêter à la première difficulté car c’est ça la normalité en entrepreneuriat, trouver des solutions aux problèmes tous les jours. C’est ce qui en fait une démarche unique.

Un mot pour la fin ?

Accomplissement.

En savoir plus : Page Facebook