Le 8 mars 2017, nous célébrions la Journée Internationale de la Femme, sur le thème de la place des « femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 – 50 d’ici à 2030 ».

Une journée que Tàmbali a souhaité honorer en reprenant ces mots extraits du message de la directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

COM Tàmbali Journée de la femme (1)

Nous voulons bâtir un monde du travail différent pour les femmes. En grandissant, les filles doivent être exposées à un large éventail de carrières et être encouragées à faire des choix qui les mènent à des emplois dans les secteurs de l’industrie, de l’art, de la fonction publique, de l’agriculture moderne et des sciences, au-delà des services ménagers et d’aide à la personne traditionnels. 

Ce changement doit d’abord s’opérer au sein même des ménages et dès le plus jeune âge à l’école pour qu’à aucun moment dans l’environnement de l’enfant, il ou elle n’entende que les filles sont inférieures, qu’elles doivent s’attendre à moins et avoir des rêves moins ambitieux que les garçons. 

Un message qui s’adresse à tous, hommes et femmes, car la prise de conscience, le changement de mentalité ce combat doit être mené des deux côtés.

Et pour vous inspirer davantage, vous mesdames, nous vous invitons à (re)lire ces articles, Jeunes, puissantes et talentueuses : les 20 femmes à suivre du continent africain et Les femmes, moteurs des économies africaines, qui mettent en avant les parcours de femmes entrepreneures qui font bouger le continent.

#InternationalWomensDay #OsezEntreprendre